Les expositions doivent-elles être accessibles à tout prix ?

Les expositions doivent-elles être accessibles à tout prix ?

Voilà une expo qui paraissait devoir convenir à tout le monde. Aux petits comme aux grands. Aux Parisiens comme aux provinciaux : « Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador », la toute première exposition de la Petite Galerie du Louvre, un nouvel espace dédié à nos amis les enfants. Cerise sur le gâteau : gratuite pour les moins de 18 ans.

Soyons honnête : le titre était tout sauf trompeur. Il y avait bien une statue d’Hercule. Il y avait bien un masque de Dark Vador (le clou de l’expo à en juger par l’attroupement de selfies tout autour). Mais entre les deux, pas grand-chose.

Ce furent les enfants qui eurent le dernier mot : « Et sinon, quand est-ce qu’on va voir la Joconde ? »

Certes, permettre aux plus jeunes d’accéder aux musées par la petite porte est une intention louable. Mais est-il à ce point nécessaire de surfer sur leurs goûts supposés (Star Wars) pour les séduire ? Et d’ailleurs, n’est-ce pas une tendance qui tend à se généraliser à tous les publics ?

Liens vers l’emission de France Culture.

Image : Performance « Untitled » de l’artiste australien Sam Jinks (Art Basel’s 2015 à Hong Kong) © REUTERS/BOBBY YIP

> liens